Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

FPF Bigstack Divonne : De l’art de miser sur le bon cheval

Publié le

Fin Mars, le printemps pointe le bout de son nez, Papa voit une belle occasion d’aller tâter du jeton pendant le festival FPF qui se déroule à Divonne. En plus, On arrive à motiver F. de la dream team à venir avec. On décide de swap 25% « comme les pros », surtout étant donné qu’on y va à une seule bagnole et qu’on sait que le premier qui va sauter va aller spew au blackjack après. On s’enfile une bonne double IPA chacun en chemin histoire d’avoir les idées claires, et pouf nous voilà parti pour une belle boucherie deepstack turbo. Donc 100 lardons, 50k avec des niveaux de 15 min, si on arrive à 6 mains/level c’est déjà bien.

Papa débute à une table en short handed et arrive tout de suite à se prendre un mini setup après 20 min (niveau 100/300) : pot limpé (évidemment), je checke T5o en BB.

Flop T72 et papy mougeot mise 600, payé. Turn 5 (on est là), il rebet 600 et je check raise à 1800, payé par papy. River Q, je bet 2600 qu’il paye vite, je montre confiant, il regarde le board, et montre…..Q2.

Quelques mains plus tard MP joueur ultra fantasque (UF) raise à 1100, payé 3x dont Papa en late avec 88. Flop plutôt bon 663 avec un flush draw, ça checke jusqu’à moi et je bet 3200, payé par UF, et payé par un joueur en blind aussi (aie). Turn 4 qui miss le fd, et là le joueur en blinde donke 6600…….Je trouve aucune main que je bats qui ferait ça (à part 55 peut-être, et encore), donc fold et UF folde aussi.

On dégrinde jusqu’à 35k, et arrive ce coup :

J’ouvre KQs à 1800 sur 300/600/600 en MP, papy mougeot min 3-bet à 3600, call par Ultra fantasque. Bon 1800 à rajouter dans >10k, on peut payer content, surtout qu’avec UF on est sûr d’être payé si on touche, papy mougeot semble strong aussi donc si on flop un miracle on a des implied parfaits. Flop TJ2r, on a donc OESD+ 2 overs sur flop rainbow. Evidemment UF donk shove ses 28k dans 12k. C’est clairement pour faire folder mon type de main, et je suis en flip voire devant une grosse partie de sa range (J9, AT,T9, etc), donc reshove chez moi et papy mougeot snap ! AT chez UF et AA chez papy……me reste qu’un As et 4 neufs, et ce sera finalement le T qui double pour offrir un triple up chez UF et la porte à Papa.

Il est 19h55, on est out, F. est toujours dedans avec 35k, l’appel du blackjack se fait sentir, et pouf -100 roros après 20min, on a donc spew 200 boules en 1h15, c’est super. F. est en pause, un satellite à 60 pour le main à 300 vient de commencer….F. n’y croit pas trop et me dit qu’on sera peut-être rentré tôt finalement.

Je décide finalement de faire ce sat (car qui spew 200 peut très bien spew 60 de plus), pour lequel on sera finalement 29 joueurs, 15k et des niveaux de 20min, bien plus jouable que le bigstack.

Et quel sat…..Je pense avoir réinventé la notion de patience, je ne serai jamais au-dessus du stack de départ jusqu’à ce que la moyenne soit à 45000. Limite drôle de voir un mec être entre 10 et 15bb pendant des heures, voir les autres buster et être toujours là.

Pendant ce temps-là je reçois des messages de F. « j’ai doublé », « j’ai sorti un gars », ce cochon a l’air de grimper la pente et en même temps je vois les bustos défiler, à grand coup de whine « c’est injouable comme structure », « le chip leader a 20bb », etc. Je tombe à 13k sur des blindes 600/1200, mes push passent, je gagne même un flip qui me propulse à 25k avant d’arriver en TF.

F. est toujours là, la bulle a éclaté, ils sont encore 2 tables sur les 135 joueurs du départ (18 payés), on se retrouve à jouer 2 tournois différents sur 2 tables adjacentes, c’est assez drôle. Ce qui est surtout drôle c’est que F. a > 1M et doit être dans le top 3 facile.

Retour sur mon sat, on s’installe et là un djeune stoppe le croupier et demande à chacun son stack…..euh t’as des yeux non ? « ouais mais c’est un satellite c’est important » sachant qu’on est encore 9, qu’il y a 4 tickets et 192 euros au 5ème. Bref ça emmerde toute la table mais bon, karma is karma. Il doit avoir dans les 60k, il raise à 5k sur 1k/2k en SB sur la BB qui a 55k et call, flop A72, x/x, turn 6, il bet genre 5k, payé. River 4, pas de flush possible, il bet 15k, et là la BB shove pour 45k. Il tanke des plombes et finit par call avec A7, évidemment la BB montre mieux (44 en l’occurrence) et notre pro des sats est out la main suivante….Presque hésité à lui demander combien il avait après le coup « car c’est important en satellite ». Plus que 8 joueurs, F. arrive en TF, la photo etc etc, il est 1h du mat’ un jeudi on est bien. Je gagne encore un flip contre un joueur qui avait mon stack (24k sur 1k/2k/2k) 77>JT malgré un board Q99x qui lui fait jouer la moitié du paquet. Un joueur fait un strike et on est plus que 6, et Papa est le plus short. Je fais un bluff débile pour me retrouver à 30k, et pourtant je joue sans peur et les autres trempent leur calebar. Un mec relance à 8k sur les blindes 2/4 en late, je suis de BB avec 67ss et push mes 26k, il folde. Tous mes pushes passent sinon et arrive le coup : Un mec qui avait 140k deux coups plus tôt et vient de distribuer, raise à 15k au bouton sur ma bb à 6k (j’ai 30k derrière). Il l’a fait souvent et je m’en fous de buller sur ce tournoi, surtout que F. est désormais dans les 5 derniers. J’ouvre K7o et pousse, il call avec A4, je vois les autres prier, et hop un beau 7 au flop tout en souplesse suivi de 2 briques. Limite ça couinait de désespoir, car désormais on avait tous le même stack, ce qui équivalait à 10-12bb. Je demande si on peut dealer désormais, le floor me dit que non, il y a les 4 tickets qui doivent avoir un nom dessus, et le 5ème l’argent, pas possible de payer en cash le prizepool ni de faciliter un deal. Ça se refile les blindes 1 tour, et finalement on se met tous d’accord de s’arrêter là et de splitter even, avec ceux qui prennent les tickets qui donnent du cash aux deux autres. Le floor nous dit ok, poussez tous vos piles sur une main, on ne compte pas les stack et on donne dans l’ordre des mains.  Après remplissage de la paperasse et échange de biftons au bar, Papa se sort du trou pour la soirée et en plus n’a pas eu le ticket (je voulais pas faire le main si possible), en prenant 230 boules. Pile quand on finit ça je vois F. moribond, ils ne sont plus que 4, il vient de prendre KK<AK pour 70% des jetons encore en jeu, il lui reste 1.5bb. UTG ultra chip raise à 400k (blindes 80k/160k quand même !), short push ses 380k, F. snap et voit que je suis au bord de m’évanouir de ce suicide ICM, surtout quand BB paye aussi. Bon F. a QQ, flop AQxcc, on se dit yes c’est bon, sauf que le turn est un trèfle et la river aussi. L’ultra chip montre 78 avec le 8 de trèfle et prend tout, et F. finit donc 4ème car plus petit stack que l’autre busto. Il prend quand même 1 brique, j’ai donc droit à 250 roros supplémentaires du swap, et on se rentre gentiment il est 3h, on se lève dans 5h.$

soirée à +200, une belle sortie de trou.

Voir les commentaires

Fast forward : Vegas 2019, TPS 250 Divonne

Publié le

Oulala Papa a pris du retard, et se met à écrire en avril ce qui s’est passé en février. Bon accrochez-vous parce que ça va aller vite, on va pas faire du Proust.

 

Tout commence en février 2018 quand un de mes meilleurs potes m’annonce deux choses, qu’il attend un ptiot pour mars 2019 et qu’il part vivre à New York en août pour le taf. Bon bim bam Papa y voit l’occase parfaite de justifier un petit voyage aux Statès auprès de Madame, et pourquoi pas de continuer de New York à Vegas derrière. Madame est motivée (en même temps elle est gagnante lifetime à Vegas) et on se booke un petit road trip. Donc après 4 jours à NY, on enchaîne sur une petite nuit au Bellagio, puis 3 nuits in death valley, puis 3 nuits à l’excalibur comme d’hab pour finir.

 

 la vue depuis la chambre new yorkaise, not bad

 

Bellagio : J’y avais plus dormi depuis 2009, c’est bien mais quand même un peu overrated ; on y croise  beaucoup de  Frenchies qui jouent les connaisseurs blasés (quoi ? comment ça Papa en fait partie?) et des groupe d’asiatiques+perche à selfie, pas trop le trip à Papa qui préfère les ricains mal fringués des hôtels plus simples (Exca en tête).

Ah oui et les 45$ de resort fees, + les 30$ de valet parking, + les 150$ de deposit au cas où on démonterait la piaule avec ma compagne de 50 kg, l’oignon commence à être confit.

 

Bon Papa placera qu’une session de poukaire, un peu de cash à l’exca où on finira par livrer un papy nit à 4h du mat parce qu’on n’en peut plus de miss les flops.

Sinon ce trip vegassien sera clairement placé sous le signe du craps, Papa finira même par une nuit blanche à lancer des dés et high-fiver des mecs du Montana  pour qui l’Europe est un seul pays (c’est presque touchant).

On repart sevré et on a perdu 200$ sur le séjour, pas de quoi fouetter Papa. C’était en tout cas bien drôle de traverser deux Brooklyn bridge différents en 5 jours.

 

Retour à la casa, et après 2 semaines Papa a à nouveau faim de chips, donc on place le petit TPS250 de Divonne en souplesse.

Arrivé sur place, on remercie la possibilité de s’inscrire en ligne sinon on pouvait oublier, il y aura >270 joueurs total alors que le casino a une capacité max de 170 joueurs en simultané…..

Le tournoi sera une longue journée de folds difficiles pour Papa, à tel point qu’au retour du dinner break deux joueurs de ma table me regarderont et me feront « t’es encore là toi ? Après tous ces setups ? »

Allez un exemple :

On est à 65k grâce à de la petite value, MP ouvre à 1100 sur 200/400/400, le bouton, un jeune qui a joué serré 3-bet à 3400, j’ouvre TT en BB…..Au début je voulais 4-bet, mais ç’est affreux si je me fait 5-bet shove derrière. Donc call chez moi, call de MP, flop 963 avec deux cœurs (j’ai les T noirs).

Je checke, MP aussi, bouton bet 5300, je décide de check-raise à 13300 pour arrêter le coup tout de suite, MP folde, et bouton shove ses 40k après 2-3 min. Arf on est jamais bon là, donc on folde. J’arrive pas à voir une façon de perdre moins sur sa range qui nous bat, à part fold pré mais bon on est pas à 9h du mat’ sur une table full OMCs à Vegas.

 

Sinon on arrive à remonter un peu avec un coup que je joue de manière assez originale. J’ai déjà 3-bet beaucoup dans la journée, et ça a rarement fold préflop mais plus post.

Un autre jeune qui a fait pas mal de call-muck déjà ouvre à 1500 sur 300/600 UTG+2 et j’ouvre AA direct à sa gauche que je 3-bet à 4500, il call. Flop J85 rainbow, je décide de check back car le board est tellement dry, je le vois mal payer 3 barrels avec quasi toute sa range. Turn une belle brique, il check call 5200, river doublette du 8. Il check et je bet 7500, afin de réussir à me faire payer par 99, TT, peut-être même 77 et bien sûr tous les Jx.Il finira effectivement par call-muck

 

Bref on continue, on degrinde un peu, puis arrive ce coup :

Pot limpé, je découvre KcTs en SB et complète, BB checke, on est 4 ou 5 au flop : QJxcc, ça checke around. Turn un petit trèfle que je bet demi pot avec mon OESD et FD, call juste par le bouton, le jeune du coup ci-dessus. River Tc, on a donc 2nd nut, j’ai pas le temps de miser que mon adversaire bet 3k hors parole, je checke donc, et check-raise à 7500. C’est là que ça devient drôle, le gars tanke, se penche en avant pour bien relire le board, et reraise à 20k. Je me marre et fold en montrant, et il expose tout fier son Ac. Tiens je m’en serai pas douté.

Après le dinner break on s’accroche, on s’enfonce, on est sur 1500/3000/3000 et je suis de BB avec 33k, tout le monde folde jusqu’au jeune adepte du call-muck qui raise 7500, et j’ouvre A9o. Shove très facile avec 11bb, sauf qu’il snap avec KK, et ça résume bien la journée.

 

Petit aparté, il y a un joueur à table que je connais un peu qui se considère comme semi-pro, il fait à peu près tous les tournois entre Divonne, Lyon et même j’ai vu qu’il était à Cannes aux WSOPC en ce moment. C’est assez fou comme ce gars a besoin de tout expliquer à la table (en plus il a la voix d’un canard qu’on étrangle, ce qui n’arrange rien) en temps normal, mais quand il est assis sur sa version de Bernard (cf ce post), c’est encore pire. Le gars vient de craquer AA avec A3 en heads up au flop en touchant sa ventrale, se fait payer grassement river, et vient encore expliquer pourquoi il a fait ce sizing, et pourquoi il polarise, et gna et gna. Alors venant des habituels trépanés brokes qu’on croise souvent à Divonne, cela m’étonnerait moins, mais c’est vraiment surprenant de voir un joueur assez bon, qui a pas mal d’expérience, faire le livetard moyen comme ça. Surtout que c’est pas le genre à faire « bien joué » quand il se fait trap violemment. Bref, keep trepaning….

 

Voir les commentaires

Récap de l’année 2018 : « Modère ta douleur, arme-toi de constance » Régulus, 1822

Publié le

Comme chaque fin d’année, il est venu le temps du bilan ; financier d’abord, thématique ensuite, et géographique finalement.

 

En 2018, Papa a mis en jeu un total de 11416 chocapics en jeux d’argent live (je ne compte pas les paris sportifs, même si finit en positif). C’est beaucoup, plus du double de l’année passée, mais c’est principalement dû à Vegas et aux parties de blackjack dealée par votre serviteur, qui, si elles ne furent pas accompagnées de poker, ne figurent pas dans ce blog. On termine l’année avec un bénéfice net de 495 et un ROI de 4%. Le bénéfice est plus important que 2017 mais le ROI inférieur.

Papa a joué un total de 29 sessions de jeux d’argent live (1x tous les 12 jours, >2017, et je compte Vegas comme une seule session), avec un ratio session gagnante/perdante de 38%.

On a fait 40% de sessions de poker only, 40% de blackjack only, et 20% de mixte ce qui amène à peu près à 50% de chaque. Preuve que Papa est encore un bon fish, 18% des sessions de poker ont été gagnantes contre 33% pour le blackjack et 83% pour les mixtes. Comme l’année passée, le fait de finir « in the black » est uniquement dû aux grandes donations de certains membres de la dream team, je vous rassure, je les rakebackise à coup de binches et de restaus.

Géographiquement enfin, Papa a joué dans 4 pays cette année, à savoir la France, la Suisse, l’Autriche et les USA.

Merci à ceux qui suivent ces aventures, désolé du retard pris, il y a déjà beaucoup à écrire en 2019 !

Voir les commentaires

Poker à Vienne : lowstakes’s Paradise, non-smoker’s hell

Publié le

 

 

Comme la personne citée dans le post sur Prague en redemandait et avait fini de cicatriser des pieds, Papa se devait de répondre à la demande et de l’emmener à Vienne cette fois, en pleine période de marché de Noël on peut dire que c’était féérique. Papa était déjà allé à Vienne en mars 2016 et avait pu découvrir le potentiel poker de cette ville, raison pour laquelle il y eut retour. Donc une fois mes hôtes me suppliant à 20h30 de les laisser mourir dans leur chambre après une belle journée de crapahutage dans la ville, Papa avait quartier libre pour aller sacocher du schnitzel.

 

En 20 min de métro+ marche on arrive au Montesino card club situé près des fameux Gasometer. On est samedi soir, 2 tables de NLH 1-1, 1 table de NLH 1-2, une table de PLO 2-2 et…une table de Stud-hi 8-8 ! Woaw si ce n’était pas du limit et que ça ne faisait pas 15 ans que Papa y avait plus joué, il y aurait clairement eu essai transformé.

Je me retrouve finalement à une table de 1-1 avec des papys asiats (sont partout) et quelques jeunes nits cavés short, un seul avec un profil reg. Pas le temps de prendre la température que je me retrouve en BB avec TT et quatre limps avant moi. Je squeeze tout ça à 7 (j’ai cavé 100) et suis payé 3x, par random en MP,  par un jeune short au CO et papy asiat en SB.

Flop QT6dd, papy donke tout de suite 21, je pousse mes 90 restants après avoir compté jusqu’à 10 (seul move qui me fait garder quelques draws dans ma range), le jeune short call pour 21, papy asiat finit par call aussi ! turn 4 noir, river 7 noir, et je hold vs K7dd chez jeune et J9 chez papy. Paf on est à 250 après 1 coup joué, c’est sympa.

des jetons un peu tristounets quand même

Papa est même souple en ce début de session, on limp 84hh en SB après 5 autres, flop 88J qui check around, je bet 5 sur un T au turn, call par un bon fish qui comprend pas grand-chose, river A pour un board final 88JTA sans couleur possible. J’overbet à 20 dans 17, fish me raise à 40. Alors à Vegas ou Prague ce serait un fold, ici face à ce débile profil je call quand même et il me montre AK tout fier…..

On est à +2 caves on est content.

La table change un peu et arrive 2-3 jeunes avec des profils loose passifs, c’est super. On iso l’un d’eux avec AK après quelques limps, on est 2 au flop AT7 rainbow, et il a genre 35 derrière. Evidemment faut qu’il ait T7 aussi…..

Après Papa iso un autre avec KJ, flop AJx, sur lequel je mettrai 2 barrels avant de give up river pour me voir montrer…..AK !

Je perds encore pas mal quand j’iso à 7 avec 56ss, payé 1 fois par joueur sérieux, flop 577dd je cbet 12, payé, turn As, je check et il shove 35…….bon on est jamais bon là donc fold. J’en ai marre j’ai perdu 150 en 30 min à coup de value cut, de board affreux et de setups, il est temps de changer de table.

Je vais me poser en 1-2 avec mes 150 restants, 1ère main j’ouvre à 12 avec JJ, 3-bet à 31 par le bouton, call chez Papa. Flop 972, je check-call son shove à 35, turn K, river A, et il show AQ évidemment.

2 min après je dois check fold au turn après avoir raise pré et cbet avec AQhh sur J9x face à un seul joueur, qui me montrera 97o. Sont fatigaaaaaaaaaaaaaaaants.

Le plus beau pour la fin :

Il me reste dans les 60, j’overlimp en SB 67hh, check de BB, flop 478, check around, turn 5 (laquintepapa !), je bet 10, call par BB, river 9, je bet 20 et il me met all in, bon on call pour le partage et il montre….6T ! Ah ben ça ne partage pas en fait !

Je me serai rarement fait défoncer aussi vite à une table !

Bon on force pas, on se lève dignement et on rentre se piauter, il est 1h30,  une autre journée de marche urbaine attend papa le lendemain. Petit aparté : autant les conditions de jeu sont super ( à part qu’il faille payer ses consos), autant le fait de fumer au table donne une atmosphère irrespirable et légèrement glauque.

Dernière session de l’année négative malheureusement, -100 roros.

Voir les commentaires

Soirée avec la dream team : L'heure du gavage !

Publié le

Comme chaque année à l’approche des fêtes, il est venu le temps du poker de Noel chez S. de la dream team, avec que des membres de celle-ci. Cette fois, sitôt la date arrêtée,  le niveau d’arrogance préalable a atteint des sommets, à grand coups de « je vais démolir ta maison », « je vais te sortir et tu marcheras en canard » et autres « je vais me rembourser l’hypothèque en 1 fois » (cette dernière phrase fut éructée par votre serviteur en sortant de chez le notaire le jour même). Il y eut comme l’année passée le secret santa (comprenez : cadeaux inutiles si possibles tendancieux et subversifs) et la commande de pizza par téléphone sur fond de hurlements de truies qu’on égorge. Ça va le décor est planté ? vous êtes bien assis ? on va pouvoir commencer.

Le tour de la table je ne ferai point car vous connaissez désormais les protagonistes, seul personnage à mentionner, OR, pilier de l’équipe mais qui je crois apparaît pour la première fois dans le blog, car pas un grand acharné du gambling comme les autres. OR, pour faire une description courte, est une sorte de sanglier acariâtre. Il grogne plus qu’il ne parle, est capable des pires effluves odorantes que la terre ait connu depuis la disparition des dinosaures, par fulgurance devient ton meilleur pote et va te traiter de tous les noms la seconde d’après (i.e., la bière d’après). Vous l’aurez compris, OR n’est pas le meilleur terme pour le décrire, et pourtant ce sont ses initiales. Son niveau pokeristique n’est pas si mauvais car totalement imprédictible : il va faire n’importe quoi mais contrairement aux autres, ce sera à chaque main jouée. Allez parlons poker car Papa est quand même venu pour ça.

SG me sort 4x en arrivant « ce soir je te sors au poker ET au blackjack ». Très belle prémonition : 3ème main de notre cash game 1/1, on est tous cavés 50 bonbons, j’ouvre AKo à 4 en MP (on est 8 à table), payé par SG à ma gauche et D. en small blinde. Flop Q96ss, je cbet à 8 après le check de D., payé par SG ET D. Bon va falloir être souple sur la turn, souplesse récompensée avec un beau roi rouge. On a donc top top chattée turn et à part TJ pas grand-chose à craindre (si quelqu’un avait KQ je l’aurais su au flop). Ah et niveau pot ? il nous reste 35 et le pot fait 37. Allez il est temps d’être exploitant, on sort le couscous pour faire payer les merguez. Donc All in chez Papa, call de SG, fold de D. SG avant de payer « t’as AK ? », belle lecture mais  lorsque un 6 rouge river, Papa ne peut s’empêcher de donner la direction de la caisse à SG. Ca fait déjà une cave, merci bien.

Papa passe un bluff en payant un raise avec K6, 3 au flop QTx, ça check, turn 9 ça checke encore, et je bet 8 sur une doublette du 9 river et ça suffit. Bon je leur montre hein, histoire que ça commence à mouliner.

Les pizzas arrivent, c’est inimaginable de gras et de sel, mais ça tapisse.

Un coup marrant : pot limpé, premier coup que joue OR, on est 6 à voir un flop 442 (ah oui Papa a K4o, car Papa est toujours souple). Turn le dernier 4 pour ne pas trembler, je bet 2, payé par D., OR relance à 10, je lui mets 20, il paye avec 12 derrière (D. part faire de la balançoire). 9 river, je compte jusqu’à 5 et fais donc tapis, il fold.

Papa fera encore un joli full avec 33 sur 932 2 mais ça fold turn (bon le check raise flop était nécessaire pour ne pas être 18 au turn).

Papa a >200 de stack, ouverture à 6 de SG UTG, payé par S., D. et F., il y en a un qui va finir à la rue quand Papa ouvre KK en BB. Allez hop tapis pour les emm***der, ça fold en râlant et Papa récupère une demi cave préflop.

Last hand for the road, la plus intéressante de la soirée :

Ouverture à 4 de F en MP, je flat avec 67dd au Hijack, les blindes payent aussi, on est 4. Flop 478 qvec un pique, je bet 8 après les checks et suis payé par S. et F. Turn 6 de pique, un 5 fait quinte et j’ai 2 paires, je bet 24, fold de S., et CRAI pour 62 chez F. Spot assez pourri mais en même temps très peu de 5 dans sa range qui va relancer préflop (55, A5, K5s, 56s que je bloque). Les brelans/DP vont souvent check raise au flop, donc la seule main plausible en value qui ferait ça c’est 9T, ça fait peu. Call chez moi, il retourne 93 de pique pour open-ended et flush draw, brique river, et Papa en renvois encore un à la caisse. A ce moment certains ont abandonné, d’autres veulent garder leur quelques ronds pour le blackjack (dealé par Papa comme d’hab), ce qui fait qu’on arrête et que Papa a pris 212 lardons (>4 caves !) sur ce petit cashgame, pas de quoi pleurer.

On va pas épiloguer sur le blackjack qui a suivi, ça a été comme très souvent un massacre. Mais étant un peu allumé, Papa ne s’en est pas rendu compte avant d’ouvrir son téléphone le lendemain et de voir le nombre de versements arrivés sur mon compte. Si j’ai pas une descente de police d’ici 1 mois je suis vraiment en veine.

On refera un cash game à 4 et Papa livrera 100 boules pour se faire pardonner (enfin livrer, comprenez que mon A9 à tapis préflop n’a pas tenu face à  T6 et A3).

 

Bilan final de la soirée : + 1065 ! Le gavage pré-noël s’est bien passé !

 

(note aux fanatiques : aucune oie n’a été gavée pendant l’écriture de ce post)

Voir les commentaires

Partie privée : Appelez un serrurier ! (et un croupier)

Publié le

 

 

Période prénoël, Papa court dans tous les sens : entre un achat immobilier, les 14 soirées de noël et autres apéros de départ du collègue dont on ne connaît pas le nom mais qui on l’espère n’a pas pris que de la Clairette et de la Kro, c’est la fête.

 

 

 

Alors quand un des rares soirs de libre, S. de la dream team me propose de me joindre à un petit poukaire à l’arrière d’un restau un mercredi soir, malgré l’accumulation de fatigue Papa ne peut décliner. « Tu vas voir c’est des potes à moi ça joue très tranquille, et il y aura une croupière ! » sont les mots qui finirent de me convaincre. Bon allez on ouvre la porte d’un restau les volets fermés, on arrive et tout de suite la déception est là. Forcément S. m’a vendu toute la journée la croupière comme un 8/10 minimum, et lorsque je le vois se précipiter vers moi avec un air de dépit, je comprends tout de suite qu’on va passer de ça:

À ça :

Bon après si elle deale bien on s’en fout, mais c’est là que ça part mal : « ah c’est 52 pas 54 cartes ? » « ah les jetons ont des valeurs différentes ? » et le plus inquiétant « oui je suis croupière semi-pro ». A l’écoute de cette dernière phrase mon sang se glace, comme au club med lorsque ton nouveau partenaire de double de tennis, Gilbert, 63 ans et le double de kilos te fait « j’ai été champion de mon club » au moment d’affronter 2 suédois de 2.10m. S. essaye de lui expliquer la valeur des jetons, je regarde déjà ma montre pour voir à quel moment je me barre (ou je tarte la croupière vu qu’en plus elle est insupportable d’arrogance) et on finit par commencer. Elle deale la première main de notre cash game 1/1, bon elle donne direct ses 2 cartes au bouton, on corrige, on a finalement tous deux cartes dans le bon ordre, UTG raise, je paye, et la porte du restau s’ouvre, un retardataire arrive.

La croupière : « Oh non…..Bon rendez-moi les cartes »

Nous : regard incrédule

L’hôte : « Bon ça va pas le faire, on s’arrête là [insérer non de la croupière], je te paye une heure et tu t’en vas ».

Et voilà, c’était l’histoire de la croupière semi-pro qui se fait virer avant de finir la 1ère main.

Niveau poker, S. (qui est une belle serrure je le rappelle) m’avait prévenu : ça joue serré. Enfin bon serré, dans le sens que ça ne relance rien préflop mais c’est prêt à mourir pour en voir un pas trop cher, et après ça joue que les tops paire +. J’ai jamais fait un cash avec tout le monde à 50BB et aussi peu d’all ins. Seul l’hôte (et Papa) ouvre un peu plus mais sinon c’est coffre-fort land. Le coup de la soirée pour Papa sera le suivant :

Hôte ouvre à 4, payé par serrure qui a pas dit un mot depuis son arrivée, payé encore 2x, et je décide de squeeze tout ça à 16 avec 56 de pique. Fold de l’hôte, tapis pour 23 (ça joue gros hein ?) de serrure, fold des autres, je paye et fait quinte vs KK. Super non ?

Petit aparté sur le metagame et la capacité de s’adapter à chaque joueur : un autre retardataire arrive, il joue bien plus laaaaaarge, me dit qu’il m’a déjà vu à Divonne, qu’il revient de Rozvadov. Alors évidemment on commence à se sacocher la tête les deux et se montrer des 2 ou des paires de 3 qui gagne en 3-bet pot. Sauf que lui décide de jouer pareil face à l’armée de cadenas autour de la table. Ben ça marche pas hein, il y laissera 3 caves tandis que Papa finira à +4 lardons, on est refait !

Voir les commentaires

TPS300 de Divonne : Rollercoaster ride !

Publié le

Bon un post 100% poker car pas de grands personnage à raconter ni de tranche de vie incroyable. Juste un TPS300 aves ses 50k de départ, ses 40 min de levels.

 

Premiers levels pas grand-chose (comme d’hab), je gagne quelques coups et passe un squeeze avec AJo après un open à 700 payé 217 fois comme toujours à Divonne. Le premier gros coup arrive quand un jeune TAG ouvre au bonton à 800 sur 100/300/300 (il doit avoir 45k). Je défends avec 88 et 55k. Flop J99, je check call 1k et trouve un turn pas dègueu, un 7. Je check call 2k et découvre un T river me filant quinte ( tableau final JJ97T). Je lead 7500 dans 8500, et le bouton raise à 22k…..Vu que je suis déjà en tilt je paye et évidemment découvre 77 en face. Bon Papa en a déjà ras le bol, donc call des 3-bet de serrurier avec AT et se value cut forcément sur QTxxx (QQ en face bizarrement).

Bon ben nous reste 15k on est confort. Il est l’heure d’appeler Bernard pour une visite de courtoisie. Je paye un raise à 1000 au bouton avec AJss, on est 4 à voir un joli flop AT4r. Ça checke jusqu’à Papa, on met 3600, payé par une dame la cinquantaine. Turn 6o, elle checke à nouveau, je la sens en bluff catch alors le plan c’est de miser petit pour pouvoir shove toute les river. 5200 donc, qu’elle call à nouveau. River 9, AT469 sans couleur possible, et suite à son 3ème check je pousse mes 6400 dans le pot de 20k (on appelle ça un thin value shove ?). Elle va tank une plombe et jeter, on reprend un peu d’air. 1-2 mains après j’ouvre TT en early à 1k sur 200/400/400, 3 call. Flop 975hh, j’envois 3k et suis payé 2x. Papa continue de vomir sur l’As de pique qui tombe au turn, étonnamment ça check around et river Th. On a donc brelan sur 975AThhh face à 2 joueurs qui ont payé flop ¾ pot…..small blind lead 5200, Papa call juste, et la cinquantenaire call aussi derrière !  Etonnamment la small blind était en carnaval et la cinquantenaire muck en voyant mon set….bizarre mais un gros ouf, et 47k.

Encore une main intéressante :

J’ouvre à 1600 sur 300/600 avec AJ de trèfle, payé 4x ! flop JT2dd, je size élevé et bombe 4k, payé par joueur serré, turn 3x, je continue à 8500, il call toujours, river 7x. runout JT2 3 7, je me vois mal value moins bien, je décide de check pour le laisser bluffer ou espérer qu’il check back s’il a un peu mieux (J3, J7). Il bet 15k….

Le tirage couleur a miss, Je pense que les DP+ floppé/chatté turn il va les raise au turn, dans sa range de value bet river il ne reste que 77 et 89, alors qu’il y a plein de draws qui ont miss (Q9, QK, les carreaux). Au niveau sizing je suis quand même très face up river donc quand il met demi pot ça me semble pas très thin avec une main en value. (ah et si vous avez rien compris à ces 3 dernières phrases ce n’est pas grave, dites-vous juste que Papa est une grosse calling station et qu’il essaye juste de justifier un call). Bref Papa a call et a eu raison vs Q9dd, on est à 75k c’est la fête.

Forcément il était temps de spew un peu, entre un float qui se retrouve en multi way turn (tiens ça passe pas) et un génie qui limp-call AK UTG quand je l’iso avec A8ss et qu’on fait l’As les deux, ça donne un stack à 42k à la dernière main avant le dinner break.

D’ailleurs cette dernière main parlons-en :

Je suis de BB à 1600 avec 42k de stack. UTG qui a fait preuve de largesse après avoir chatté KK>J8 sur QJ8 ouvre à 3500, payé par le bouton et la small blind. Mmmmmmmmh le bon spot de resteal avec 25% de mon stack en dead money !

En plus Papa ouvre AJo, la main parfaite pour ça. Donc 42k au milieu avec le sourire svp, fold d’UTG, mais taaaaaaaaankcall du bouton ! fold de SB, bouton retourne 77, et voilà Papa rentre à la maison. Mmmmmh ? J’ai oublié le board ? Bof on s’en fout Papa perd toujours ses flips. Quoi? La prevue ? Board: 8 9 2 T Q….

Ah ben tiens on a passé un flip! Hourra! Le flip est mort! Vive le flip !

Bon ben 90k au dinner break ça soulage.

Changement de table juste après le dinner break, on bust une joueuse avec 25k en chattant AQ>AK, on est pas mal avec 130k. A peine le temps de ranger mes jetons qu’arrive ce coup :

Raise à 6k en MP sur 1200/2500/2500, call 1x, je suis au bouton avec AKo et 3-bet à 25500, shove de la SB pour 59k, fold des autres, on call et on loose vs QQ. On a un gars à table qui fait n’imp (genre open shove JTs pour 40BB et doubler vs AK) qui a monté une tonne.

Je prends encore un coup en défendant AJss sur open UTG à 7k, x/x sur flop JT9r, je bet 10500 sur brique turn et suis call, river autre brique, board JT923, je décide de shove 1.5x pot pour éventuellement représenter un draw raté, mais villain fold vite. Arrive le coup qui va me couter mon tournoi, sur 1500/3000/3000 avec 90k, le gros chattard limpe UTG, je l’iso à 10k avec AA, juste lui call. Flop génial (comprendre à gerber) : 89T, il check call 15k, turn Q x/x, river T il bet 25k je call et me voit montrer AJ. Alors oui on peut folder river, oui c’est peut-être ce qu’il faut faire dans cette config, non je l’ai pas fait car j’aime pas qu’on me fasse folder AA en head s up au flop.

Bref mes 9 dernières blindes partiront avec 33, on tombe vs 99, ciao bello.

Heureusement que la fin d’année sera bien plus lucrative (la suite à venir !)

Voir les commentaires

TPS150 de Divonne : A l’Oignon rien de nouveau

Publié le

Papa avait décidé, suite à son abandon par sa chère et tendre pendant une semaine, de craquer complètement niveaux jeux d’argent. Il y eut le poker avec la dream team le vendredi du départ, black jack à St-Ju avec un autre de la dream team le samedi soir (even), et suite à l’information que les TPS150 (et tous les tournois TEXAPOKER désormais) étaient joués avec le button ante, Papa décidai d’y retourner faire un tour le mercredi soir. Papa se retrouve à une table avec une majorité de joueurs avec lesquels il a déjà joué ! En même temps l’affluence baisse dramatiquement sur ces tournois, il y a un an on aurait été >100/jours 1, là le tournoi affichera finalement 127 joueurs, contre >200 il y a un an. Forcément le vivier s’épuise à la longue. Les premiers niveaux se passent sans rien de très intéressant, je suis aux alentours de 27k sur les 30 de départ quand arrive cette main :

 

Un  joueur assez actif  (JA) que je connais pas mal, qui s’est fait livrer comme jamais et pointe à 80k déjà, raise UTG+2 à 1200 sur 200/400/400, je suis 2 crans à sa gauche et 3-bet à 2700 avec AQhh. Cold call par mon voisin de gauche, et  JA 4-bet à 7200…..Je décide de call IP et le cold caller fold. Flop AKQ rainbow, on est pas mal et en même temps soit on est drawing dead soit on prendra zéro value. Il c-bet tout petit, 4200, dans quasi 18k. Bon soit il veut induce soit c’est sa façon d’abandonner, fold est trop weak, raise ne sert à rien (sauf protégér face à TT-JJ). Ici call me semble pas mal pour go broke sur tous les turn safe (autre que K, J ou T) vu qu’il nous reste <PSB. Turn 9, il checke, je shove 15k, il va tank et fold. 38k, pas trop mal.

 

On a une non-francophone à table, une bûcheronne du sizing, un truc de déglingué. La nana joue une main par orbite et demi, raise entre 10 et 12 bb préflop (j’ai dit raise, pas 3-bet), prend les blindes et se replonge dans son tél. Evidemment c’est JA qui se gavera quand elle raisera UTG à 5000 sur 200/400 et qu’il ouvrira AA en BB……

Bref revenons à nos moutons, J’ouvre avec 35k de stack, QTcc en MP à 1500 sur 300/600/600. Ultraserrure muette se réveille et 3-bet à 3400 au CO. Bon ici c’est toujours AA et KK, mais la cote est splendide (surtout l’implicite, vu qu’il foldera jamais post flop, on doit donc rajouter 1900 pour gagner 20k). Flop 259 avec deux trèfles, je pars pour un check-shove mais il mise que 2500…..bon call alors, turn T de pique. Je check et il shove 15k dans 13……Là j’ai joué un peu vite et call avec mes 14 outs alors que je suis en fait hors cote. AA comme prévu en face, brique river, on tombe à 18k. On remonte un peu sur un coup oublié, et avec 24k arrive le genre de main génial où on peut rien faire : sur 300/600/600 UTG+1 serré ouvre à 1200, je 3bet à 2700 avec AQss, cold call par asiate crado à ma gauche, payé par serré. Flop 963dd je c bet 6500, call par asiate qui a 12k derrière, fold de serré. Turn 2c je checke il shove je fold évidemment, on est bien à 15k

 

Le désert de carte derrière évidemment, pendant que JA continue à se faire livrer, du jamais vu : il limpe UTG à 600, limp de MP qui vient d’arriver avec ses 30k, shove à 10k de SB, reshove de BB pour isoler avec 20k, reshove de JA qui a trappé tout le monde avec AA. Ah et MP me direz-vous il a évidemment fold ? Ben non hein, il a call pour son stack avec T8o……SB montre un beau craquage avec T7s, BB pleure avec KJ, flop AJ3r, et JA a donc 98% d’equity au flop face à 3 joueurs…..

 

Et moi là-dedans ? Allez finissons-en : J’ouvre QQ à 2100 sur 400/800/800 au lojack, suis payé par le cut off, le bouton et les 2 blindes ! 11k au pot, me reste 13k derrière ! Un flop mignon svp ? T33hh ? parfait j’achète. Checke des blindes, tout dans le cornet chez moi, snap call de papy en SB qui avait eu la cote avec 53ss, retour maison sous la flotte.

 

Bref on repasse en négatif cette année.

Voir les commentaires

« Freeroll pour Vegas » : Un dimanche bien rempli

Publié le

Petit post pour petit tournoi. Un mec organisait une sorte de freeroll public live avec un package à gagner pour Vegas pas loin de chez moi. Papa s’était inscrit en ligne et pensait qu’il y aurait peu de monde. Evidemment le mec a été dépassé par le succès de son truc format sit & go. En plus il avait décidé de faire une belle structure ce qui fit que Papa arriva à 13h, confirma l’inscription, puis eu la joie d’entendre « revenez dans 2 heures minimum ». Bon retour à la maison (10 min), deux bières et 10 clopes plus tard on pouvait  y retourner. Encore de l’attente, et finalement à 16h15 notre table se monte enfin. Moi qui m’attendait être à une table de guignols pour un freeroll, que nenni ! Quasi que des jeunes serrés pré-flop, agressifs post. 15k et 20 min de niveaux, on démarre sur 50/100, les deux premiers de chaque table sont qualifiés pour la finale deux semaines après.

J’iso rapidement en MP à 350 suite à un limp UTG avec A8dd, cold call par SB, fold du reste. Flop que je miss complètement mais le cbet suffira.

Arrive une main assez intéressante : j’iso à 400 avec JJ en MP suite à deux limps en early, seul UTG+1 paye. Flop T98 avec 2 piques, et là UTG+1 donke 650. Je call pour garder ses bluffs et s’il a un gros draw (Jx à pique, A7 à pique) ou qu’il est devant j’ai pas envie de go broke là-dessus. Turn un 3 rouge, il continue à 1200, je call encore. River 9 de trèfle, ce qui me fait passer devant T8 et diminue la probabilité de pas mal de combos qui me battent (9x). Il bet 2150. Call facile vu que la cote est bonne, j’ai des bloqueurs des nuts flop, les piques ont miss, et je suis dans le haut de ma range. A6 à pique en face, et un joli pot pour papa.

Les joueurs sautent assez vite, dont un magnifique strike d’un gars avec AA>AK>AT>99 all in préflop (le gars qui a AA a les 3 autres qui boitent avant lui !)

Je raise KQo à 1100 sur 200/400 en MP, suis payé par bouton et BB. Flop T92r BB checke moi aussi, bouton bet 1000, call de BB, avec mes 2 overs et mon nut draw je call aussi. Turn 8 tout le monde checke, river doublette du T je bet 6500, call par button, fold de SB, et bouton montre un magnifique 52 suited qui ne m’a (à raison) pas cru. Back to 9k. Je shove une fois sur 300/600 pour voler, puis raise à 1500 KJs au hijack payé par BU et BB, flop K83, je c bet petit à 1500 mais ça fold. Retour à 13k, et arrive cette main :

Je suis de BB avec 86 de pique (spade), et UTG (le striker avec AA, très serré),  qui a 45k,  limpe à 600. Bon ç’est gratuit allons voir. Flop AsJx4s, tirage couleur donc et il checke après moi. Turn une dame rouge je checke il bet 1k, payé par ma pomme. River valet de pique pour un tableau final AsJx4sDxJs, je checke et il bet 3k. Si je paye et perds il me reste 7k. Si je paye et gagne je suis à 17k. Papa décide d’aller au bout et shove les 13k. On a quand même 5ème flush face à un seul joueur pré-flop, il y a quand même beaucoup de Jx (ou AQo bizarrement joué) chez lui, je pense pas qu’il checke back set sur ce flop, ni qu’il attende le turn pour attaquer de meilleurs piques (à part Qxss). Bon c’est bien joli d’expliquer son raisonnement, le problème c’est que je me fais snap et qu’il montre….QJ pour full backdoor, j’oublie toujours ça dans les constructions de range adverses. Voilà c’était sympa et pas cher pour 2h de jeu. Papa finit 5ème sans regrets. Content de se prendre ça dans un freeroll et pas en demi d’un plus gros tournoi.

Voir les commentaires

Soirée avec la dream team : « T’as invité maintenant t’assumes ! »

Publié le

Ca faisait longtemps qu’il n’y avait pas eu quelqu’un d’assez fou pour réorganiser une soirée avec la dream team. En même temps, passer le reste d’un week end à nettoyer son appart et tenter de se faire pardonner par sa moitié n’est pas le slogan le plus attrayant. Bon il se trouve que ma chère et tendre partait une semaine pour le travail, ce qui, combiné à un état de faiblesse mentale, fit que Papa osait, POUR LA PREMIERE FOIS EN 4 ANS, proposer à ces sauvages un petit poukaire at home. J’avais prévu large niveau reconstruction : Papa posait la soirée le jour même du départ de Madame, histoire d’avoir une semaine pour faire intervenir les corps de métier et autres nettoyeurs professionnels. Le matin même je recevais des messages « on peut venir maintenant j’ai pas envie de bosser cette aprème », ou encore « me réjouis de tout péter chez toi ». Bref 6 forcenés avaient répondu présent et j’avais invité un « externe » dans la même optique que la stratégie décrite dans ce post.

Ben ça marche pas, mais pas, mais pas du tout !

8 joueurs total donc, le 8ème arrivant très en retard, petit cash game en 1/1 50 boules de buy in pour s’échauffer. Petit tour de table pour se mettre dans le bain, même si on retrouve tous ces personnages dans les post précédents :

Siège 1 : R., notre bon vieil hybride entre un ogre et un poisson rouge.

Siège 2 : S., (mérite d’avoir la même initiale que SERRURE) tellement arrogant en prévision de la soirée que certains me conseillaient de mettre des filets anti-suicide sur le balcon.

Siège 3 : D., pas pour rien qu’il a les initiales de Donateur.

Siège 4 : SG, jeune papa, qui a plus dormi ni eu de vie sociale depuis 3 semaines, ça se ressentira dans sa souplesse légendaire.

Siège 5 : F., excité comme un Parisien devant une œuvre d’art contemporaine un enfant le jour de Noël, qui a pas pu attendre d’être arrivé pour tomber une des Chouffes qu’il apportait.

Siège 6 : Papa, vraiment pas serein sur la direction que va prendre la soirée.

Siège 7 : DC, l’externe,  qui avait plus joué depuis son désossage de Vegas en janvier avec Papa.

 

Allez c’est parti, première main ça donne une très jolie séquence : 5 limps, squeeze à 7 de F. en BB, reshove à 50 de R. en backraise, tank-call par F.

KQ chez R., A8dd chez F. Runout : A8T K K,

F. est déjà avec le sac à vomi.

 

Une bière par terre, on éponge.

 

Ça se calme un peu derrière mais ça reste du n’importe quoi. Je perds un peu avec un tirage qui rentre pas, quand vient cette main : trois limps et je décide d’overlimpe AQo sur la BB à F., que je sens très chaud pour squeezeshove any 2. Bon évidemment il checke et on est toute la Chine à découvrir un flop AK8 rainbow. Donkbet à 5 de D., payé par F., 42 et un couscous chez moi, fold fold.

 

Une autre bière par terre, on essuie.

 

S. se fait stacker, il lui reste 1 blinde de tapis, qu’il pose dans le noir, on paye tous et checkons tous pour lui apprendre, et il retourne…..AA qui tient face à 6 joueurs ! Il doublera encore et  encore et arrive ce coup très important en terme de metagame :

Raise à 4 de F. en early, je paye au HJ avec K9hh,  payé par S. en small blind et D. en BB. Ça commence à dire avant le flop « oh la la S., est entré dans un coup, il doit avoir un monstre », flop AK7r, Ca chambre encore S. comme quoi il doit avoir 3 rois ou trois as, à tel point qu’il donkshove direct ses 25 de stack. Fold rapide de D., F. tanke et finit par jeter et c’est à moi. Sur toutes les autres mains avec S. ce serait un fold, mais là j’ai envie de croire à un beau craquage dû à ce que les autres ont dit. Call chez moi, et il retourne tout penaud J8s. Merci bien.

 

Une nouvelle bière par terre, on nettoie.

 

Recave de S., Tapis de D. in the dark et hors parole pour 18. J’ouvre ATo et paye ses 18, F. de BB finit par payer aussi.

Flop 358dd, on checke les deux. Turn Td, il checke je mise 12 il fait tapis et me couvre, je réfléchis pas et call, il a A9dd, c’était comment livrer 80 (A ma décharge il avait juste avant shove T8o dans S. qui a bien ri vu qu’il avait encore les as).

 

Papa recave, trouve ATo et limpe, 4-5 joueurs dans le coup, flop AT6ss. Ca checke around, turn un pique qui rentre, je bet 5 payé par S. river T qui me donne full, je decide de faire n’imp et shove direct mes 40 de stack dans un pot de 14, et S. me snap call avec A2o. Merci S.

 

Tiens, une bière par terre, on lustre.

 

On joue encore quelques mains et JD arrive finalement, on start le sit & go, 1000 de stack, blindes 5/10, 15 min de level. C’est simple, durant le premier niveau il y a eu plus de bières renversées que de mains jouées, sympa non ?

Là j’en peux plus et me met à gueuler, R., qui vient de renverser la dernière bière me sort « t’as invité maintenant t’assumes »…….

Si je ne connaissais pas le personnage et que ce n’était pas un des plus calmes d’habitude, je pense qu’il y aurait eu un nouveau poker bowling for Columbine. Bizarrement dès que j’ai signifié à mes nobles invités que la prochaine bière par terre c’était tout le monde dehors, il n’y en a pas eu plus. Papa chattera tout le long du sit&go (comprendre : j’ai fait full over full backdoor, et j’ai joué 2 flips et les ai gagné les deux) et finira par l’emporter. On se pose un moment, tout ceux qui sont restés sont redevenus proche de l’homo sapiens.

 

Bonne petite soirée à +290, ça paiera les produits d’entretien.

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 > >>