Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Fast forward : Vegas 2019, TPS 250 Divonne

Publié le

Oulala Papa a pris du retard, et se met à écrire en avril ce qui s’est passé en février. Bon accrochez-vous parce que ça va aller vite, on va pas faire du Proust.

 

Tout commence en février 2018 quand un de mes meilleurs potes m’annonce deux choses, qu’il attend un ptiot pour mars 2019 et qu’il part vivre à New York en août pour le taf. Bon bim bam Papa y voit l’occase parfaite de justifier un petit voyage aux Statès auprès de Madame, et pourquoi pas de continuer de New York à Vegas derrière. Madame est motivée (en même temps elle est gagnante lifetime à Vegas) et on se booke un petit road trip. Donc après 4 jours à NY, on enchaîne sur une petite nuit au Bellagio, puis 3 nuits in death valley, puis 3 nuits à l’excalibur comme d’hab pour finir.

 

 la vue depuis la chambre new yorkaise, not bad

 

Bellagio : J’y avais plus dormi depuis 2009, c’est bien mais quand même un peu overrated ; on y croise  beaucoup de  Frenchies qui jouent les connaisseurs blasés (quoi ? comment ça Papa en fait partie?) et des groupe d’asiatiques+perche à selfie, pas trop le trip à Papa qui préfère les ricains mal fringués des hôtels plus simples (Exca en tête).

Ah oui et les 45$ de resort fees, + les 30$ de valet parking, + les 150$ de deposit au cas où on démonterait la piaule avec ma compagne de 50 kg, l’oignon commence à être confit.

 

Bon Papa placera qu’une session de poukaire, un peu de cash à l’exca où on finira par livrer un papy nit à 4h du mat parce qu’on n’en peut plus de miss les flops.

Sinon ce trip vegassien sera clairement placé sous le signe du craps, Papa finira même par une nuit blanche à lancer des dés et high-fiver des mecs du Montana  pour qui l’Europe est un seul pays (c’est presque touchant).

On repart sevré et on a perdu 200$ sur le séjour, pas de quoi fouetter Papa. C’était en tout cas bien drôle de traverser deux Brooklyn bridge différents en 5 jours.

 

Retour à la casa, et après 2 semaines Papa a à nouveau faim de chips, donc on place le petit TPS250 de Divonne en souplesse.

Arrivé sur place, on remercie la possibilité de s’inscrire en ligne sinon on pouvait oublier, il y aura >270 joueurs total alors que le casino a une capacité max de 170 joueurs en simultané…..

Le tournoi sera une longue journée de folds difficiles pour Papa, à tel point qu’au retour du dinner break deux joueurs de ma table me regarderont et me feront « t’es encore là toi ? Après tous ces setups ? »

Allez un exemple :

On est à 65k grâce à de la petite value, MP ouvre à 1100 sur 200/400/400, le bouton, un jeune qui a joué serré 3-bet à 3400, j’ouvre TT en BB…..Au début je voulais 4-bet, mais ç’est affreux si je me fait 5-bet shove derrière. Donc call chez moi, call de MP, flop 963 avec deux cœurs (j’ai les T noirs).

Je checke, MP aussi, bouton bet 5300, je décide de check-raise à 13300 pour arrêter le coup tout de suite, MP folde, et bouton shove ses 40k après 2-3 min. Arf on est jamais bon là, donc on folde. J’arrive pas à voir une façon de perdre moins sur sa range qui nous bat, à part fold pré mais bon on est pas à 9h du mat’ sur une table full OMCs à Vegas.

 

Sinon on arrive à remonter un peu avec un coup que je joue de manière assez originale. J’ai déjà 3-bet beaucoup dans la journée, et ça a rarement fold préflop mais plus post.

Un autre jeune qui a fait pas mal de call-muck déjà ouvre à 1500 sur 300/600 UTG+2 et j’ouvre AA direct à sa gauche que je 3-bet à 4500, il call. Flop J85 rainbow, je décide de check back car le board est tellement dry, je le vois mal payer 3 barrels avec quasi toute sa range. Turn une belle brique, il check call 5200, river doublette du 8. Il check et je bet 7500, afin de réussir à me faire payer par 99, TT, peut-être même 77 et bien sûr tous les Jx.Il finira effectivement par call-muck

 

Bref on continue, on degrinde un peu, puis arrive ce coup :

Pot limpé, je découvre KcTs en SB et complète, BB checke, on est 4 ou 5 au flop : QJxcc, ça checke around. Turn un petit trèfle que je bet demi pot avec mon OESD et FD, call juste par le bouton, le jeune du coup ci-dessus. River Tc, on a donc 2nd nut, j’ai pas le temps de miser que mon adversaire bet 3k hors parole, je checke donc, et check-raise à 7500. C’est là que ça devient drôle, le gars tanke, se penche en avant pour bien relire le board, et reraise à 20k. Je me marre et fold en montrant, et il expose tout fier son Ac. Tiens je m’en serai pas douté.

Après le dinner break on s’accroche, on s’enfonce, on est sur 1500/3000/3000 et je suis de BB avec 33k, tout le monde folde jusqu’au jeune adepte du call-muck qui raise 7500, et j’ouvre A9o. Shove très facile avec 11bb, sauf qu’il snap avec KK, et ça résume bien la journée.

 

Petit aparté, il y a un joueur à table que je connais un peu qui se considère comme semi-pro, il fait à peu près tous les tournois entre Divonne, Lyon et même j’ai vu qu’il était à Cannes aux WSOPC en ce moment. C’est assez fou comme ce gars a besoin de tout expliquer à la table (en plus il a la voix d’un canard qu’on étrangle, ce qui n’arrange rien) en temps normal, mais quand il est assis sur sa version de Bernard (cf ce post), c’est encore pire. Le gars vient de craquer AA avec A3 en heads up au flop en touchant sa ventrale, se fait payer grassement river, et vient encore expliquer pourquoi il a fait ce sizing, et pourquoi il polarise, et gna et gna. Alors venant des habituels trépanés brokes qu’on croise souvent à Divonne, cela m’étonnerait moins, mais c’est vraiment surprenant de voir un joueur assez bon, qui a pas mal d’expérience, faire le livetard moyen comme ça. Surtout que c’est pas le genre à faire « bien joué » quand il se fait trap violemment. Bref, keep trepaning….

 

Commenter cet article